Flux RSS

Layering, le retouur !

Publié le

(Ca fait peur hein ? 😀 )

Le grand atout de la cosmétique maison, c’est la per-son-na-li-sa-tion ! Nous allons donc voir comment se concocter un petit layering sympa adapté aux besoins de notre peau et aussi à nos envies, parce qu’il faut bien se faire plaisir !

Reprenons-donc tout étape par étape :


Etape 1 : Le démaquillage à l’huile

Pour cette étape, pas besoin de s’arrêter au type de peau, c’est surtout une question de préférence. A mes tout débuts avec le layering, je faisais avec de l’huile d’olive et ça fonctionnait très bien. C’est en effet une huile bien lourde et grasse, idéale pour les maquillages bien costauds. Elle est facilement trouvable et peu chère. Après, il faut aimer l’odeur, mais bon, ça ne reste pas très longtemps sur le visage. Attention de ne pas en utiliser trop à la fois au risque de devoir savonner une deuxième fois le visage, ce qui est assez agressif.

L’huile de pépins de raisin est un peu plus chère, mais tout aussi trouvable. Elle a une texture assez riche pour bien démaquiller mais pas trop lourde non plus, ce qui la rend facile à nettoyer. L’huile de noyaux d’abricots a une texture similaire et est tout aussi efficace pour le démaquillage.

Mon huile chouchou que j’aime d’amour : L’huile de coco. Solide en dessous de 25°C, elle se présente un peu comme un beurre et est de ce fait souvent conditionnée en pot. Elle est très intéressante pour le démaquillage car elle est à la fois très fine et très efficace, en plus de l’action antibactérienne que lui confère l’acide laurique. Elle est très économique car il en faut très peu à chaque fois, il suffit d’en prélever une petite noisette et de frotter ses mains pour la faire se liquéfier. Le bonus étant, indubitablement, son odeur paradisiaque ❤

On peut aussi utiliser l’huile d’amande douce, l’huile de sésame, l’huile de coude… A peu près  toutes les huiles peuvent être utilisées, on peut aussi les mélanger, c’est vraiment adaptable. On évitera tout de même les huiles sèches comme l’HV de macadamia, de noisette ou de jojoba, qui, plus rapidement absorbées, risquent d’entraîner la saleté avec elles dans vos petits pores.

Pour toutes vos huiles, préférez-les bio, mais surtout de première pression à froid. Et la petite astuce pour les avoir moins chères : prenez-les au rayon alimentaire de votre magasin 😉 (On y trouve la coco, l’olive, la sésame, la pépin de raisin).


Etape 2 : Le nettoyage  au savon

Le savon d’Alep : Très connu depuis plusieurs années, vous en avez forcément entendu parler ! Il est traditionnellement composé uniquement d’huile d’olive saponifiée (sodium oléate) et enrichi de 20% d’huile de baie de laurier. Si vous voyez plus d’ingrédients sur votre savon, ce n’est pas un vrai savon d’Alep traditionnel. On le trouve aussi avec des concentrations plus grandes d’huile de laurier, ce qui le rend encore plus doux. Il est particulièrement adapté aux peaux grasses et mixtes grâce à l’action antibactérienne de l’huile de laurier. Il convient également aux peaux sujettes à l’eczéma qu’il va venir assainir.

Le savon au lait d’ânesse : Il est idéal pour les peaux sèches et sensibles. Le lait d’ânesse est en effet un ingrédient hydratant et apaisant qui viendra adoucir la peau. Si vous le choisissez avec un surgraissage d’au moins 10% il sera encore plus doux et en plus nourrissant. On trouve aussi des savons au lait de chèvre, qui ont des propriétés similaires.

Petit point sur le savon : vérifiez qu’il soit saponifié à froid et que la liste d’ingrédients ne contienne que des noms en sodium quelquechoseate (cocoate, olivate…), laurus nobilis pour le savon d’Alep, des noms d’huiles et d’extraits végétaux… Et c’est tout. Si vous voyez des mots en hydroxymachin, de l’alcool, du sodium laureth sulfate (pourquoi mettre un tensioactif dans un savon, on se le demande !), tetrasodium EDTA et autres noms imprononçables, fuyez !

Si vous avez peur du savon, on trouve de très bons gels nettoyants de marque bio. Faites confiance à celles qui portent un label (méfiez-vous de ceux qui ont écrit « bio » dans leur nom et des feuilles sur l’étiquette). Personnellement j’utilise la base lavante neutre d’Aroma-zone, qui comme son nom l’indique est très neutre et douce. D’autres marques de cosmétiques maison comme Centifolia en proposent également. L’avantage de la base lavante neutre, c’est que l’on peut la personnaliser en y ajoutant un peu d’HV pour la rendre encore plus douce, des HE selon ses besoins ou pour l’odeur, du gel d’aloé vera pour l’hydratation…

Il y a également le rassoul, qui est une argile originaire du Maroc légèrement tensioactive et permet donc de nettoyer la peau en douceur. A simplement mélanger avec de l’eau, appliquer sur le visage et rincer au bout d’une petite minute.


Etape 3 : La lotion

Comme indiqué dans l’article précédent, la meilleure lotion, c’est l’hydrolat !

L’eau de rose convient à toutes les peaux. Elle a des propriétés astringentes et apaisantes, antirides et adoucissantes.

Les hydrolats de lavande et d’arbre à thé aideront les peaux grasses et mixtes à réguler leur production de sébum.

L’hydrolat de fleur d’oranger est apaisant et adoucissant, idéal pour les peaux sèches et sensibles.

L’hydrolat d’hamamélis est plutôt astringent et purifiant. Il convient néanmoins aux peaux irritées et sensibles ainsi qu’aux peaux mixtes.

Le vinaigre de cidre : Grâce à son acidité, il va rééquilibrer le PH de la peau, éliminer le calcaire et resserrer les pores. Mieux vaut ne pas l’utiliser pur si on a la peau sensible, on peut alors en déposer quelques gouttes sur un coton humidifié. On peut bien sûr l’allier à un hydrolat ou simplement à de l’eau de source et en faire un spray de 50% de chaque, à garder au frigo pas plus d’une semaine. On se rassure, l’odeur ne reste pas sur la peau ^^. On peut faire la même chose avec du jus de citron qui a sensiblement les mêmes propriétés, étant lui aussi acide.


Etape 4 : Le sérum

Antitaches : En cas de tâches ou de cicatrices dues à l’acné, l’huile de rose musquée aidera les cellules de la peau à se renouveler, seule ou en complément d’huile essentielle de carotte.

Antiride : Huile de noyau d’abricot et/ou d’argan, huiles essentielles de rose, palmarosa et ciste ladanifère aideront la peau à maintenir son hydratation et son élasticité.

Contre l’acné : Huile végétale de noisette et/ ou de nigelle. Huiles essentielles d’arbre à thé, lavande, palmarosa pour un sérum purifiant. Résultats garantis en une nuit (mieux que Mamadou N’guéyé !).

Vous pouvez faire le mélange à chaque fois dans le creux de la main ou en préparer une petite quantité d’avance dans un flacon bien propre. Quelques gouttes suffisent, à appliquer sur les zones concernées uniquement.

L’universel : Le gel d’aloé vera. Je vous en ai déjà parlé ici et je vous en reparlerai encore ! C’est un super hydratant, qui a un effet tenseur et purifiant. Il convient aux peaux qui n’ont pas de problème particulier ou qui sont très sèches de bénéficier d’un supplément d’hydratation.


Etape 5 : Le contour des yeux

On retrouve notre ami à tout faire l’aloé ! Anti ridules, anticernes, anti déshydratation, il a tout pour lui !

En cas de cernes, l’huile végétale de calophylle aidera à activer la circulation sanguine et lymphatique sous les yeux. Elle a une odeur très particulière, un mélange de curry et de fumée, perso j’aime bien ^^. Evidemment, les résultats ne se verront pas tout de suite, alors un peu de patience 🙂

L’eau de bleuet. La fameuse ! En compresses sur du coton si vous avez un peu de temps, on ferme les yeux, on applique et on se relaaaaxe. Utile aussi en cas de séjour prolongé devant l’ordinateur. Encore mieux si elle sort du frigo.


Etape 6 : Le soin hydratant

Vous pouvez simplement choisir votre huile préférée (ici) ou une bonne crème que vous aurez fabriquée avec vos ptites mains (je vous fais ça bientôt !) ou achetée dans la gamme d’une bonne marque bio. Pour avoir la garantie d’un produit sain, vous pouvez choisir quasiment yeux fermés un produit qui a un label tel que Cosmébio, ecocert, BDIH, nature et progrès… Plus de labels ici.


Ca y est, vous avez trouvé votre bonheur ? Yapuka s’y mettre ! Encore des questions ? Vous avez kiffé ? Vous avez pas kiffé ? –> Commentaire ! (Je sais que vous venez, je vous vois, alors faites pas les timides !)

Publicités

"

  1. Pingback: Je teste : et si je ne mettais plus de crème hydratante ? | La Ma'ie

  2. Au fait (j’y repense que maintenant), le gommage, on le case où ?

    Réponse
    • Tu peux le caser en étape 1, tu mélanges un petit peu de sucre en poudre à ta dose d’huile et tu continues ton layering normalement. Si c’est un gommage sans huile (genre gel en tube avec des petits grains), entre le nettoyage au savon et la lotion. 🙂

      Réponse
      • Ok merci (effectivement ce sera sans huile pour moi, du moins en attendant de finir mon lait démaquillant). Y a plus qu’à aller acheter tout ça maintenant que le salaire est tombé 😀

        Réponse
  3. Hello !
    Bien intéressant ton article.
    Moi qui ne savait pas quoi prendre comme lotion – maintenant c’est bon 😀

    Autre petit point qui mérite ton conseil : j’ai (presque) la 30aine, les première rides arrivent tout doucement, et du coup je me disais que j’allais ajouter l’étape du sérum.
    Ce que tu proposes c’est la recette d’un sérum entier, ou on pioche parmi ces éléments ?
    Est-ce que ça ne sera pas trop actif pour ma peau ?

    Réponse
    • Hello, bienvenue sur le blog 🙂

      Oui il faut piocher parmi les propositions bien sûr ! Sinon, effectivement, ça fait un espèce de gloubi boulga pas très utile ^^
      Donc pour toi, pour le sérum anti-rides, tu choisis une des deux huiles proposées ou les deux, puis une ou deux ou les trois huiles essentielles. Tu peux commencer par une seule si tu veux, mais c’est encore mieux quand elles peuvent agir en synergie 🙂
      A ne pas mettre trop près des yeux.
      N’hésite pas si tu as d’autres questions 😉

      Réponse
      • Merci pour la réponse 🙂
        Avec les ingrédients cités, j’ai pu trouver une recette pour connaitre les dosage du sérum. Là je regarde pour commander les huiles et le matériel minimum, et après yaura plus qu’à le faire !

        Réponse
  4. Pingback: Le masque de lotion, ça rafraîchiiiit ! | Let it bio !

  5. Nouvelle question ma belle : pour l’étape 01 et 06, on peut utiliser la même HV ou c’est mieux de varier ?

    Réponse
    • Non, ça n’a pas d’importance puisque l’huile en étape 1 est là pour le gras et pas pour ses propriétés, elle ne reste pas assez longtemps sur la peau. En revanche, ça peut être plus avantageux d’utiliser une huile moins chère et de garder l’autre huile pour ton visage. A toi de voir 🙂

      Réponse
      • Purée, hier soir j’ai testé l’huile d’amande douce : y a pas à dire, sur moi, ça marche vraiment pas (et en plus ça m’a piqué les yeux, saleté! XD). Tant pis, je vais rester avec mes huiles un peu plus chères mais qui marchent bien sur ma peau ^_^’

        Réponse
        • Ca arrive que des huiles qui conviennent très bien sur le corps ne soient pas supportées sur le visage, qui est plus sensible. T’as pas essayé l’huile d’olive sinon ?

          Réponse
          • Ca m’a même pas traversé l’esprit un quart de seconde O.O’
            Prochain démaquillage, je tente à l’huile d’olive! 😉

  6. Testé ce week end et approuvé!
    J’ai simplement fait :
    démquillage à l’hv d’avocat
    savon d’alep
    hv de noisette (j’avais oublié mon gel d’aloé)

    Et punaise! C’est vraiment génial! La meilleure méthode de démaquillage du monde! J’ai adopté directement!

    Merci pour la découverte!

    Réponse
  7. Floooo ! A la place d’un savon on peut utiliser une eau micellaire à l’aloé vera (bio hein) ?
    On achète où les hydrolats ? Et pour les cernes de l’aloé ça peut suffire ?
    (Tu vas sauver ma peau, il me faut un sérum antitaches je savais pas qu’on pouvait « effacer » les traces d’acné/boutons !)
    Ah, et pour le démaquillage, j’ai un lait démaquillant au lait d’ânesse, ça peut remplacer l’huile ou ça serait plus un layering ?

    Réponse
    • Alors, dans l’ordre :
      – Essaie de nettoyer une poêle bien grasse avec de l’eau et du sopalin et reviens me dire ce que ça fait… ^^ Il faut vraiment du savon ici pour bien dissoudre le gras et la saleté. En revanche tu peux utiliser ton eau micellaire pour le layering allégé (donc sans huile), en la rinçant après.
      – Dans une boutique bio ou une celles listées à droite
      – Oui
      – Oui tu peux t’en servir, s’il est assez riche et qu’il démaquille bien c’est bon !

      Réponse
      • Haha que j’étais naïve de croire les promesses des eaux micellaires ><' ! Je vais tester tout ça pendant les vacances en espérant que je puisse acheter à peu près tout ce qu'il me faudra 🙂

        Réponse
      • Georges Abitbol

        Je relève le défi de la poêle, l’eau et le sopalin!

        Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :