Flux RSS

Ingrédients de base de la cosmétique maison (2/3)

Publié le

Le deuxième article de cette série palpitante sera dédié aux…

HUILES ESSENTIELLES

Avant de poursuivre la lecture, merci de lire les précautions relatives aux huiles essentielles.

Une huile essentielle est obtenue par la distillation d’une plante (fleurs, feuilles, racines ou écorce) ou par expression du zeste de son fruit dans le cas des agrumes (ce qui pique les yeux quand vous épluchez votre mandarine, c’est ça !).

Il s’agit d’un concentré de plante, elle constitue littéralement l’essence de la plante. Comme on peut s’en douter, les plantes ne produisent pas les huiles essentielles par pure gentillesse pour nous humains (ah bon ?) mais pour se défendre contre les éléments naturels auxquels elles sont confrontées. Ce sont en fait elles qui ont inventé l’aromathérapie ! Selon leur milieu de vie, les plantes n’ont pas les mêmes besoins, ce qui fait qu’une même plante peut produire des huiles essentielles aux propriétés sensiblement différentes selon l’endroit où elle a poussé.

Comme leur nom ne l’indique pas, elles ne sont pas grasses comme le sont les huiles végétales. Leur seul point commun avec celles-ci est qu’elles ne sont pas miscibles avec l’eau. En revanche, les deux se mélangent très bien et peuvent renforcer mutuellement leurs propriétés.

Lors de l’achat d’une huile essentielle, veillez à ce que figure sur le flacon la mention 100% pure et naturelle, qui vous assurera d’avoir un produit non dénaturé par des ajouts d’huiles minérales, de molécules de synthèse ou de diluants et exempt de pesticides ou autres produits chimiques. Doivent aussi figurer clairement le nom scientifique de la plante, les parties distillées, l’origine géographique, le type de culture (sauvage, biologique, conventionnelle) et son chémotype (type chimique). (Oui oui, tout ça sur un seul flacon !)

Vous pouvez vous fier aux grandes marques telles que Pranarôm, Florame, Phyto’Sun Aroms, Nature&Découvertes… qui sont gages de qualité. Les huiles essentielles peuvent  paraître chères à l’achat mais n’oubliez pas que ce sont des produits très concentrés et qu’elles s’utilisent donc en petites quantités, ce qui fait qu’un flacon peut vous durer plusieurs années conservé dans de bonnes conditions (hors de la lumière et de la chaleur). En revanche les essences d’agrumes ont une durée de conservation assez courte (un an environ), préférez les acheter en petite quantité.

Passons maintenant à leurs propriétés :

(Vous me verrez employer l’abréviation HE qui signifie… huile essentielle, pour ceux qui n’ont pas suivi, ceci afin d’éviter la redondance).

 

Lavande (lavandula angustifiola) : La star des huiles essentielles ! Si vous ne deviez en avoir qu’une, c’est celle-là, tant elle est polyvalente. Elle est très bien tolérée par toutes les peaux, même les plus sensibles. Elle convient aux peaux mixtes et grasses par son action antiseptique, et calmera efficacement les irritations, brûlures, coups de soleil et piqûres de moustique. Elle a également une action anti-stress et est redoutable contre les insomnies.

 

Arbre à thé, ou tea tree (melaleuca alternifolia) : C’est la meilleure amie des peaux mixtes et grasses. En effet, elle est redoutable contre la bactérie propionibacterium acnes, qui cause l’acné en se nourrissant du sébum présent sur la peau. (Miam miam !). A raison d’une goutte appliquée dès l’apparition d’un bouton, elle n’en fera qu’une bouchée. C’est une HE antibactérienne à large spectre et antifongique, qui aidera à lutter contre les mycoses et la transpiration odorante.

Citron (citrus limonum) : Il s’agit en fait d’une essence, puisqu’elle est obtenue mécaniquement par expression des zestes. Son odeur acidulée caractéristique met tout de suite de bonne humeur. Comme l’arbre à thé, elle aidera au traitement des peaux mixtes et grasses et a également pour propriété d’éclaircir le teint en le rendant plus lumineux. Attention, l’appliquer uniquement le soir, au moins 8 heures avant de s’exposer aux UV en raison de son action photosensibilisante pouvant entraîner une brûlure de la peau. En association avec une huile végétale, elle contribuera à rendre vos cheveux brillants et vos ongles plus forts.

 

Palmarosa (cymbopogon Martinii) : Encore une amie des peaux mixtes et grasses ! (Promis, y en aura d’autres après !). C’est une HE antifongique et antibactérienne puissante qui peut être associée à l’HE d’arbre à thé.  Cette dernière propriété en fait un déodorant très efficace en empêchant le développement des bactéries responsables des mauvaises odeurs, à raison d’une goutte sous chaque aisselle, elle développera son parfum fleuri et puissant au fil de la journée.

 

Rose (Rosa Damascena) : La toute première huile essentielle de l’histoire de l’aromathérapie ! Sa présence en très faible quantité dans la fleur (plus de trois tonnes de pétales sont nécessaires pour obtenir un kilo d’huile essentielle !) en fait une huile chère et précieuse. Elle est l’alliée des peaux matures en les aidant à préserver leur élasticité et leur fermeté grâce à son action régénérante sur les cellules de la peau.

 

Géranium (Pelargonium asperum (Rosat) ou pelargonium roseum (Bourbon) : Encore une HE polyvalente ! Astringente, antiseptique, cicatrisante, illuminatrice, stimulante, elle ravira toutes les peaux ! Elle régule également la production de sébum et constitue un excellent anti moustique associée à l’HE de citronnelle.

 

Ylang ylang (cananga odorata) : Cette huile essentielle à l’odeur fleurie et capiteuse ne vous laissera pas indifférent(e) ! Elle a un effet tonifiant sur tous les types de peux et aide à réguler le sébum. Elle aide également à lutter contre la chute des cheveux en tonifiant le cuir chevelu. En association avec l’HE de citron et l’huile de ricin elle aidera à renforcer les ongles.

 

Romarin (rosmarinus officinalis) : Une des HE préférées des cheveux. Appliquée en massage sur le cuir chevelu elle contribue à combattre la chute des cheveux, les pellicules et la surproduction de sébum. Elle est également revitalisante pour la peau, et notamment pour les peaux grasses qu’elle contribue à assainir. Elle favorise également la concentration chez les étudiants en diffusion aérienne.

 

Bay st Thomas (pimenta racemosa) : THE huile pour la pousse des cheveux ! En massages réguliers sur le cuir chevelu elle contribue vraiment à en stopper la chute et les faire pousser plus vite. Elle combat également la surproduction de sébum et les pellicules. A utiliser avec parcimonie en raison de sa puissance.

 

Sauge sclarée (salvia sclarea) : Tonifiante du cuir chevelu  et de la peau dont elle régule la production de sébum, elle lutte également contre les pellicules. Elle combat la transpiration excessive et développe tout son potentiel associée à l’HE de palmarosa dans les préparations déodorantes.

 

Voilà. Dès à présent, vous pouvez confectionner votre propre produit cosmétique ! (Hein, déjà ? Eh oui !) Choisissez pour commencer une ou deux HE qui vous intéressent, prenez votre petit porte-monnaie et courez vous les procurer. Ouvrez ensuite leur flacon et enivrez-vous de leur senteur puissante et aromatique. Puis versez une à deux gouttes de celle de votre choix dans le creux de la main que vous diluerez avec une huile végétale choisie pour ses propriétés. Si l’expérience vous plaît, vous pouvez faire de même avec l’autre, puis même les mélanger (soyons fous). Vous pourrez ensuite mélanger votre ou vos huiles essentielles à raison de 30 gouttes en tout à 50 ml d’huile végétale. Et voilà, votre premier produit de beauté maison ! C’était facile non ?😀

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :